Records du monde






Un premier record du monde d’endurance à l’accordéon en 1994


Le 27 avril 1994 c’est au Cabaret « le Jonathan » du 53 rue Borie à Bordeaux que Jean-Michel Guenichot a démarré sa tentative de record du monde d’endurance. Dans ce lieu connu des bordelais de l’époque, il était aussi accompagné par les musiciens de l’orchestre international Denys Grey. 251 heures après soit 10 jours et 11 heures à raison de 5 minutes de repos par heure, le livre Guinness des records valide son record. A l’appui, des bulletins de santé quotidiens, des rapports médicaux, un constat d’huissier et de nombreux articles de presse. Pour ce record, la célèbre marque de fabrique d’accordéons : ACCORDIOLA (installé à Sarlat) lui a réalisé un accordéon spécial en fibre de carbone afin d’alléger le poid de l’instrument.


Sport et musique


Cette idée de battre le record du monde d’endurance à l’accordéon (de 225 heures depuis 1991) lui est venu car il cherchait un moyen de combiner son amour du sport et de la compétition et sa passion pour l’accordéon. Ainsi, le 27 avril 1994 et dix jours et onze heures soit, 251 heures plus tard, Jean-Michel pulvérise le record et obtient le diplôme de champion du monde d’endurance à l’accordéon, délivré par le Livre Guinness des Records. Quelques jours après, Monsieur le maire de Bordeaux lui décernera la médaille du mérite de la ville de Bordeaux.









Jean-Michel Guenichot devient le Double champion du monde d’endurance à l’accordéon en 2015


« Dans 20 ans, si personne n’a battu le record du monde, je recommencerai! »
Et c’est ce que Jean-Michel a fait, à près de 50 ans, le 27 octobre 2015.
C’est à Pessac (33) que Jean-Michel avait décidé de battre son propre record du monde d’endurance à l’accordéon.
Il s’est installé au Brouss’Art Musique à Pessac (33) du 16 au 27 octobre 2015.
Des animations (cours de danse, bal musette…) se sont déroulées tous les jours au rythme de l’accordéon de Jean-Michel. Chaque soir, il s’est produit avec ses musiciens et d’autres groupes pour le plaisir de tous.
Il n’a pas cessé de jouer de l’accordéon pendant 11 jours. Il avait 5 minutes de repos toutes les heures (comme lors de son premier record en 1994). Il se faisait aider pour boire, manger…car ses mains étaient toujours en train de jouer sur son accordéon de 6 kg.
Il a été suivi et soutenu par une équipe médicale, de nombreux partenaires, des amis et toute sa famille.Le 27 octobre à 15h03, il a enfin atteint son objectif. Maître Ithurburu, huissier qui a suivi tout le record, a enfin proclamé « j’ai contrôlé pendant 11 jours le record et le bulletin tenu quotidiennement par les personnes assermentées et je peux valider le record du monde d’endurance à l’accordéon de Jean-Michel Guenichot qui a joué 11 jours et 3 minutes… » Les retombées presse ont été nombreuses avant, pendant et après son exploit : Europe 1, RTL, France Bleu, France 3, TV7, I télé, Canal Plus, des radios belges, anglaises, Sud Ouest, Ouest France, des journaux russes, tunisiens, chinois…




Vous avez une question ?

N'hesitez pas